Chasseurs de Jade

Image
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Livre I: Quand vivre ne suffit plus.

Aller en bas 
AuteurMessage
Philéas Omerta

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 29/08/2013

MessageSujet: Livre I: Quand vivre ne suffit plus.   Mer 2 Oct - 17:54


- A ma sœur, qui m'a encouragé et suivi alors qu'elle aurait pu me tourner le dos à plusieurs reprises. Merci Alpaïde. -

« Je te fais la promesse que nous reverrons les banquets fastueux et décadents de Vabbi où sont hurlés le nom des héros jusque sur les toits de leurs immenses domaines pailletés d'or. Nous reverrons le delta luxuriant d'Elon dans la province de Kourna où la guerre est aussi fertile que la végétation. Nous reverrons les milles voiles d'Istan qui fendent fièrement la mer qui a englouti les capitaines les plus vaillants. »
Naajda Omerta.



Prologue




  J'aurais pu vous parler de mon enfance heureuse, guidée par la détermination parentale, l'héritage qu'ils m'en ont fait, ce que j'ai reçu et ce que j'ai pris. J'aurais pu vous parler de ces longues nuits d'ennuis à se questionner sur les limites du bien et du mal, de l'ombre et de la lumière. J'aurais pu vous parler du Promontoire Divin, de ses rouages, de ses grosses huiles, de tout ce qu'on trouve sous les beaux tapis.

  Mais laisser moi plutôt vous parler de terres lointaines où les couleurs de peintures délavées se mêlent au sel des embruns. Une ruine qui renaît de ses cendres, chaleureuse, et qu'on souhaite appeler chez soi quand le Soleil vous berce de ses rayons rougeoyant au couchant. Rires et pleurs, comme une rengaine, font écho au fracas des vagues venant s'échouer sur ses plages de sable blanc.

L'Arche du Lion, la Mâture. La maturité d'une vieille femme qui sait que la rigueur ne résiste pas à la houle. J'ouvre les yeux, hésitant, une affiche signée d'une Tortue d'Or dans la main. Derrière moi je laisse un bureau bien rangé avec une simple pancarte « En congés » placardée en dessous de ma plaque dorée qui m'a valu tant de fierté, à la manière des commerçants qui ferment pour inventaire. Et à la réflexion, le terme est le plus approprié, après avoir fait l'inventaire de ma vie j'ai constaté qu'il manquait des pièces essentielles. Je pars donc à la recherche de mon avenir pour m'en emparer, car il en a toujours été ainsi chez les Omerta. Traversant la vie tumultueuse de l'Arche, si lointaine et différente du Promontoire, mes pas me mènent au comptoir de la Compagnie des Chasseurs de Jade sur l'Ile de Deverol.

  Le Capitaine De Caledorn, à la tête d'un empire commercial tentaculaire dont les bras s'étendent de la jungle de Maguuma jusqu'aux Cimesfroides en passant par la Kryte sans compter la mer australe sillonnée par deux Navires affrétés, se dévoile être un homme simple, concerné par ses affaires et d'une extrême influence. Je n'ai pas encore pu dénombrer ses alliés, mais cet homme d'une bienveillance naturelle a su entretenir un réseau aussi vaste que la Tyrie en grande partie à l'origine de son magnétisme financier. Le Capitaine est populaire mais reste attaché à la simplicité et c'est avec tout autant de naturel que j'ai apposé ma signature sur son registre pour intégrer sa Compagnie en qualité d'érudit. J'ai eu le plaisir de faire la connaissance de son équipage, chacun haut en couleur à l'image de la bonne humeur qui règne dans la modeste maison.

  Hellysande est une recrue tout comme moi, une femme de caractère qui sait à bon escient se montrer à la fois distante et obscure comme rieuse et taquine. Comme une danseuse en équilibre, elle balance entre une sensibilité troublante et une détermination de fer, un spectacle dont je reste secrètement admiratif par la surprise qu'elle m'inflige à chacune de nos rencontres.

  Öoresé, au nom imprononçable est une sylvarie désignée comme notre marraine. Je savais cette race candide mais je suis davantage attendri lorsqu'elle se fait paradoxalement bienveillante et guidante comme une mère. Si jeune, mais idiot celui qui la qualifiera de naïve. Cependant sa sagesse est ternie par le trouble qu'elle laisse transparaître causé par des problèmes propres aux siens dont je n'ai pas encore eu confidence. Autrement, je lui suis infiniment reconnaissant d'avoir su voir rapidement mes qualités et qu'elle souhaite faire perdurer notre collaboration.

  J'ai croisé la route de bien d'autres personnes affiliées à la Compagnie, mais trop peu longtemps pour rendre honneur à chacun d'entre eux.
Déjà mon avenir se profile dans cette nouvelle famille qui m'a ouvert ses portes, des promesses de voyage, des rencontres diplomatiques, des organisation d’événements commerciaux, des enquête mais surtout...Le Défi du Capitaine. Cette épreuve jalousement gardée secrète vise à évaluer les recrues au péril de leur vie. Je ris intérieurement en écrivant ces lignes qui seront peut être les dernières et du cadeau inachevé que je laisse à la postérité. Une simple ébauche d'un nouveau départ qui s'est prématurément achevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Livre I: Quand vivre ne suffit plus.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chasseurs de Jade :: Archives :: Guild Wars 2 [2012-2014] : La Compagnie des Chasseurs de Jade :: Aventures en Tyrie et au delà [RP/Public] :: La Bibliothèque :: Récits et Légendes-
Sauter vers: