Chasseurs de Jade

Image
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ Entre Ombre et Lumière ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Öoresé

avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2013
Localisation : A la droite du lièvre de Mars et Non loin du chat Potté.

MessageSujet: ~ Entre Ombre et Lumière ~   Sam 9 Mar - 4:06

A l’éveil, il lui a parlé. Une main tendue dans le brouillard éperdue de cette vie juste éclose. Elle l'a suivi, écouté. Puis il l'a laissé avec une dernière recommandation.

- Visites la cité. Reposes toi. Nous partirons demain bien assez tôt.


De nouveau seule, je le regarde partir. Un étrange sentiment d'abandon vient bruler mon esprit alors que j'observe son dos s'éloigner. Puis je le sens, ce lien ténu et soyeux. Juste une caresse à l'aube de ma conscience, non je ne serais jamais seule ... jamais entièrement seule. L'Arbre-Clair me berce de son chant sans parole et de ses émotions sans image.
Rassurée, je contemple la vue autour de moi. Tout est si nouveau, si exaltant. Où aller quand tout est neuf, tout est à découvrir. Soudain un bourdonnement vient effleurer mon oreille. Je m'approche du bruit et j'admire le scintillement liquide d'une onde sans eau.

- C'est un portail, Jeune Pousse.

Je porte mon attention sur celui qui me parle, un sylvari ayant déjà du vécu. Cela se voit, cela se devine. Même pour une nouvelle née comme moi. Un je ne sais quoi dans le regard, dans la façon d'être. Dans mon esprit le nom de l'objet fait ressurgir un souvenir ... un sentiment de déjà vu, de déjà connu.

* Je peux voyager au travers .... se sont les Asuras qui les ont fabriqué. Asura ... asura...*

Le mot vrille dans ma tête mais rien ... J'hausse les épaules. Qu'importe si cela me fuit, qu'importe si je ne l'ai pas connu. Confiante je franchis d'un pas certain l'artefact et je me retrouve .... en plein milieu du chaos. Le bruit ... le bourdonnement puissance mille. Une place ronronnante, vibrante, stressante. La panique me saisit et je ne peux rien faire pour l'empêcher de me submerger. Je tremble, je perds tous mes moyens. Je me plaque les mains sur les oreilles et je file sans prendre le temps de réfléchir, passant une nouvelle porte aux nuances de mauve liquide.
J'ouvre les yeux dans le doux bruissements de planètes tournant au dessus de ma tête. Je me laisse glisser dans l'herbe fraiche, apaisée, et je me rappelle. Ce lieu est dans ma mémoire atavique du Rêve. La place du Planétarium, je suis au Promontoire. La ville capitale des hommes.

Lentement je me redresse et j'écoute, je tente de percevoir comme au Bosquet l'âme de la cité. Mais ici, nul frémissement. La pierre ne pense pas, la pierre ne ressent pas.. Où du moins pas de la même manière... une vie qui m'échappe, une conscience dont je ne peux percevoir l'essence. Alors j'avance dans les rues sans fins de la cité. Extatique, je contemple cette immensité écrasante. Je me sens si insignifiante en ces lieux. Pour me rassurer je m'arrête près des arbres, j'effleure leur écorce et je perçois la vie lente et puissante s'écoulant en leur sein. Je reste immobile un long moment avant de repartir attirée par une bâtisse d'où s'échappe éclats de voix, de rire et musique.
Je gravis les marches, mais je n'ose pas entrer, pas de suite. Une sorte de timidité me retient et j'étudie en silence ce qu'il se passe à l'intérieur. Pourtant, ce n'est pas la crainte de l'inconnu. Je sais qu'il s'agit d'une auberge et que les gens viennent y passer leur temps. Je n'en comprends pas le pourquoi et cela m'intrigue. C'est bruyant, inepte.

* Inepte ... tien j'aime ce mot ... inepte .. inepte..inepte *

Je tourne la tête et je remarque l'humaine étrange et marmonnante. Elle ne me quitte pas de son regard halluciné. Elle me fait peur, alors je franchis le seuil sans m'en rendre compte et j'avance vers le bar. Je ressors et elle me suit. Je la touche et elle s'éteint ....
Surprise j'observe ma main qui a le pouvoir d'éteindre les humains, puis je contemple le corps inanimé.

* L'ai-je tué ... *

Vraiment, je ne sais pas quoi faire. Je ne crois pas avoir de souvenir de comment réparer un humain cassé. Cela m'agace sur le moment. Mais au final rien de tout cela n'est important. Ni la femme au sol. Ni la hargne de la noble, ou du moins celle qui se présente comme telle. Non une autre vision a heurté ma conscience. Et elle seule compte ... mais je dois m'en retourner. Plus tard je réfléchirais à cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Öoresé

avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2013
Localisation : A la droite du lièvre de Mars et Non loin du chat Potté.

MessageSujet: Re: ~ Entre Ombre et Lumière ~   Mar 30 Avr - 3:35


Blottie contre la paroi rocheuse, assise dans le sable humide les jambes repliées enlacées par ses bras, ses genoux remontés sous son menton, elle contemple la nouvelle lune. Pleine, vibrante, vivante et pourtant ce spectacle d’habitude si apaisant ne fait qu’accentuer l’impression de chute vers le néant qu’elle éprouve.

Ici, il ne me cherche pas, ici il ne me trouve pas. Oui, ici je peux rester encore…un peu. Tout semblait si simple au début. Juste lui et rien d’autre. Il me parlait, j’écoutais et j’apprenais une vision du monde, sa vision du monde. Le temps s’écoulait sinueusement, éternel, inexistant, nous emprisonnant fatalement pour me mener à cet instant.

Pourquoi ai-je fais cela ? Quand les personnes nous font confiance. Nous offre leur savoir, leur protection et que nous en abusons jusqu’à découvrir une chose nous blessant, détruisant ce en quoi on croyait. Altérant les liens semblant inébranlables. Qui rendre responsable, celui qui a agi ou celui qui trahit pour déceler le secret inavoué ?


Perdue elle soupire, étire ses jambes sur ce bord de terre minuscule coincée entre la pierre et la mer. L’eau fraiche vient doucement lécher la pointe de ses orteils la faisant frissonner. Elle écoute le chant du vent et comme une onde les souvenirs de cette soirée jaillissent à son esprit.

Le bruit claquant et liquide de la cascade dont le flux heurte la pierre. La douceur humide de la mousse sous mes pieds. L’éclat scintillant de la nuit aux lucioles virevoltantes. Oui tout cela a existé, durant un instant de plénitude. Et ensuite .. et ensuite ? Et ensuite je pose mes mains sur ses tempes et je me concentre comme il l’a demandé. J’occulte mes sens, j’en oublie le réel, j’en entends juste la mélodie et je l’entonne inconsciemment. A moins que je ne la joue toujours, immuablement, ajoutant chaque partition à celle offerte par l’Arbre Clair …

Comme un bruissement d’aile éthérée, je ressens le changement, en ces lieux les lois régissant le monde physique s’étiolent, se dissipent pour dévoiler une autre dimension. Sur un sentier boisé j’ondule impalpable et guette le loup blanc au regard d’émeraude. Mais les voies se multiplient et le guilde n’est pas bien attentif … oui ailleurs l’herbe est plus verte et je file pour y danser, pour y trouver ce que je n’aurai du savoir..ou voulu savoir ? Alors …alors je n’ai rien dit, il m’a enseigné à voiler mes émotions. Il a été le premier sur lequel j’ai appliqué ce savoir. Mais il parait qu’il est plus facile de mentir à ceux que nous connaissons. Ainsi il n’a rien vu, trop concentré à m’instruire.

Qui est le plus responsable, celui qui cache une vérité troublante ou celui qui la déterre malgré l’interdit ?


La sensation désagréable qu'une nouvelle pierre, aux pointes aiguisées de remords, s'ajoute à celles qui entravent déjà ses gestes au dessus de gouffre qui l'aspire effleure sa conscience.

Au loin raisonnent les appels des passants, elle lève son regard vers les ponts. La vie de l’Arche ne s’interrompt jamais. Elle ne devrait pas être ici mais au Bosquet, là où on lui a donné une tâche à accomplir. Alors elle se redresse et quitte son refuge lentement, à contrecœur. Mais elle ne peut encore faillir, le poids de ses doutes finirait par la faire sombrer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Öoresé

avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2013
Localisation : A la droite du lièvre de Mars et Non loin du chat Potté.

MessageSujet: Re: ~ Entre Ombre et Lumière ~   Dim 21 Juil - 19:05

Une étrange atmosphère baignait le Bosquet lorsqu’elle le quittait. Une chose pesante, désagréable, oppressante, presque palpe donnant à la texture de l’air un aspect huileux, collant. Cette étrange souillure imprégnait son esprit malgré son arrivée à l’Arche.

La grande place grouille de vie en cette fin de soirée ensoleillée, marchands à la sauvette, badauds, voleurs en tout genre, dames vendant leur charme et bien d’autres encore, toutes races mélangées. Au milieu de toute cette vie joyeuse et bruyante, elle marche lentement sans lever la tête à ses côtés sa petite Peluche mécanique semble elle aussi harassée. Depuis qu’elle a appris la nouvelle une profonde mélancolie pèse sur ses épaules, et c’est auprès des membres de la Compagnie qu’elle va chercher du réconfort. Si elle avait su ….

Devant l’entrée du Comptoir, elle croise le Capitaine De Caledorn, Valandil et Skaldia. Ils discutent de la Crique Soleil et du sort des pauvres réfugiés, pour une fois la triste condition d’autrui n’affectait aucunement son âme. Non, elle n’éprouvait rien pour ces inconnus, juste un sentiment d’injustice, une colère sourde qui pulse. Son ami a disparu et personne ne bouge … personne.

Le seul remarquant son trouble est le jeune humain tout nouvellement entrée dans chez les Chasseurs et dont elle est la marraine. Cela calme pour un temps ses idées noires alors que sans grande conviction elle suit le groupe jusqu’au Nichoir pour y découvrir la Capitaine …ivre !!! ou en phase de l’être totalement. Amusant pour un premier temps elle met de côté sa tristesse, elle goûte prudemment quelques gorgées de cette boisson à la mûre – fort plaisante au demeurant –

Puis tout s’enchaine après le départ des deux humains, la Norn complètement saoule électrocutant Arioch avec sa magie. La petite créature qui s’effondre … morte ? Déconnectée ? Cassée ? L’instant se fige dans l’esprit de la Syvlari, lent, éternel elle regarde la Peluche tomber immobile sur le sol et quelque chose se brise en elle. Elle attrape sa compagne mécanique puis fuit sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Öoresé

avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2013
Localisation : A la droite du lièvre de Mars et Non loin du chat Potté.

MessageSujet: Re: ~ Entre Ombre et Lumière ~   Dim 21 Juil - 19:05


Anwenn
Premier jour d’une nouvelle vie …

J’ouvre les yeux sur ce nouveau jour. Je laisse mon regard errer sur le paysage environnant. La peur et l’attente, comme une étole de tissu, s’enroulent dans le Rêve imprégnant l’air d’un parfum écœurant. Est-ce la fatigue ou bien juste le résultat de ce qui c'est produit durant la nuit ?
En tous cas, la lumière semble diffuse comme si je la voyais au travers d’un voile opaque. Un voile me scindant du monde, du réel, ne laissant à mon palais que la saveur douçâtre des instants non vécus. Pourtant la tension est palpable, la guerre est proche et chacun d’entre nous en ressent le poids.


Non loin les villageois se préparent à devoir abandonner ce lieu qui leur est cher. Dans leurs gestes brusques, saccadés se devinent le déchirement de ceux dont la crainte de tout perdre ronge l’esprit. Des tensions s’éveillent, des rancœurs vibrent et pour une fois les barrières tombent. Même parmi nous cela est palpable. L’air crépite parfois électrique entre Naira et Amaelrya.

Je n’ai pas envie d’être là, ni nulle part en fait. Tout me semble vain, insipide…

*Insipide …insipide ..*


Le mot rebondit dans son esprit. Elle étire un sourire, encore un terme dont elle goûte la texture insidieuse.  Se mouvant lentement, comme hors du temps, elle module sa harpe, s’installe non loin du groupe de futurs fugitifs et laisse ses doigts ciselés courir sur les cordes égrainant une mélodie douce mais nimbée de mélancolie.
Une voix résonne, menaçante, prophétique « Annwen tombera en ce jour. La sève coulera et Ventari sera vain. ». Les roulements de tambours chantent, assourdissant. La bataille a commencé, chacun luttant pour sa cause, infligeant la mort pour offrir sa vérité aux yeux du monde. Elle se redresse, le moment d’agir est venu. Après l’indécision l’action alors que des adversaires débouchent sur la plage, non loin. Le combat s’engage pendant que les  civils sont évacués sur Kraitban et les blessés soignés par Amaelrya.

Ils avancent tout se déroule si vite et pourtant cela me parait une éternité, chaque geste se figeant dans une immobilité trompeuse tandis que ce qui me reste d’énergie s’écoule, s’étiole. Je me perds. Et tout s’arrête. L’arme éthérée pulse dans ma main, vivante, chaude, caressante. Je la sens se nourrir de mon flux pour acquérir sa force. Ça monte, je le devine violent, jouissif, ça balaie toutes mes défenses alors que la forme illusoire prend texture pour celui que je charme. Je la vois, je la vis, son doigt sur la gâchette impalpable et la pression qu’elle exerce libérant la balle aussi tangible qu’une vraie pour l’esprit sous influence de l’ennemi. Il est dans mon monde, dans ma réalité et sa douleur le transpercera bien plus implacable que celle d’une  munition matérielle.      

« S’il meurt …reviendras-tu ? »


La voix tinte étrangère et pourtant si chère. Brisant en un instant la spirale infernale.
Épuisée, elle titube alors que sa victime hurle de souffrance. Elle le regardera mourir achevé par un autre qu’elle, soulagée et pourtant …


(*):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Öoresé

avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2013
Localisation : A la droite du lièvre de Mars et Non loin du chat Potté.

MessageSujet: Re: ~ Entre Ombre et Lumière ~   Mer 21 Aoû - 0:18


Accolée à la paroi, elle écoute le bruit du vent glissant contre son écorce, léger, aérien comme un songe. Un songe peuplé de mots qui ne lui appartiennent pas, prononcés si souvent au point d’en devenir réel. Son regard se perd dans le jeu des rayons argents se reflétant sur l’ombre immaculée des nuages  alors que s’écoule en sa conscience une mélodie qui lui échappe …encore.

Je suis un monstre..monstre ..monstre ….

Devient-on ce que l’on pense être en l’énonçant à tous, le répétant inlassablement telle une litanie hypnotique qui nous conditionne, jusqu'à ce que le regard des autres nous renvoie l'image que nous pensons, créons de nous …  Qu’est-il réellement ?

Juste une chimère qui se forme et se déforme au gré des mots des autres. Se façonnant sans cesse pour mieux se détruire et se reconstruire, mouvement perpétuel et inlassable. Ou rien d’aussi onirique, juste un être de dualité se laissant submerger parce qu’il ne peut contrôler, dominer. Juste lui tel qu'il doit être et rien de plus. Bien que peut-être …peut-être …

Qu’est-il à mes yeux ? Il est le vent qui promet, le vent qui change, qui tourne et virevolte n’offrant qu'illusions au final. Cela je connais, je comprends, j'apprécie à sa juste valeur. Mais quoi d’autre..quoi d’autre. Une flamme violente qui attire et consume, brillante, passionnante. Qui brûle au rouge de sa présence le fil ténu de l’équilibre et nourrit le vide aride de mon âme.


Sous ses pieds une pierre glisse, elle plaque ses mains contre la roche, ses doigts crissant sur la pierre. Au loin la ville scintille doucement pleine de vie, ici seule la nuit règne. Un sourire nait sur ses lèvres alors qu'elle quitte le bord de la falaise pour rejoindre la douce sécurité d'un autre lieu, laissant derrière les paroles envolées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Öoresé

avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2013
Localisation : A la droite du lièvre de Mars et Non loin du chat Potté.

MessageSujet: Re: ~ Entre Ombre et Lumière ~   Mar 15 Oct - 8:25

Ondes des non-dit
Ou quand la chimère devenant réalité perd de sa pureté ...


Assise dans sa chambre végétale, la sylvari contemple la bague à la nuance  argentée si semblable à la sienne  et dont les épines oxydées s’enfoncent dans son écorce, profondément. A présent la sève ne coule plus mais la douleur reste diffuse. Une douleur qui se mêle aux présents venant combler le vide et à celui restitué… O combien  peu souhaité.

Pourquoi celui-là, pourquoi me l'avoir rendu ?

Elle ferme les yeux ne pouvant réprimer un nouveau frisson. Toujours, toujours trop sensible à ses émotions à celles des autres. Elle ressert son poing les épines extérieures pénétrant facilement dans la tendre texture satinée de sa paume. Sans la voir, elle la devine, la sent couler. Instant doré, parfumé sur un gris scintillant qui glisse lentement, sinueusement avant de tomber, s’écraser, s’amalgamer sur le tapis d’herbes ondulantes recouvrant la froide pierre de la roche.

Disparaitre ... s'effacer, s'oublier... tout oublier, l'aurait-il vraiment fait ?
S’il n’était pas venu cela aurait été différent ... si .. si ..si. Tout défaire et tout refaire. Détisser la trame du vécu pour moduler les motifs en créant des nouveaux dont les vibrations changeraient ce qui est pour ...


Dans un mouvement d’une extrême lenteur, elle dévoile son regard d’un blanc irisé fixé sur le ciel matinal. Une autre prendra ce qui aurait pu être … dans l’esprit de la créature du Bosquet se dessine une vision, une silhouette, douce, gracile.. si belle. Et tandis qu'un sourire ironique se dessine sur ses lèvres, une profonde tristesse l’envahie. Des larmes perlent sur ses joues sans qu’elle s’en aperçoive.

Il y a parfois des retrouvailles qui ont la saveur d’un adieu.


"Ou d'un renouveau..." chuchote un rêve d'ombre qui s'étiole dans la lumière grandissante du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Öoresé

avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 11/02/2013
Localisation : A la droite du lièvre de Mars et Non loin du chat Potté.

MessageSujet: Re: ~ Entre Ombre et Lumière ~   Lun 25 Nov - 20:48


La nuit est déjà bien avancée alors qu’assise sur le bord de la falaise, les pieds balançant dans le vide, la sylvari regarde le jeu argenté des reflets de lune  sur l’eau sombre.  De la ville en contrebas lui parviennent les échos d’une vie bruyante, joyeuse et parfois cruelle. Sur ses jambes repose un carnet clos  dont la couverture rappelle un entrelacs de lianes, tiges et feuillages d’un vert  profond. D’une main hésitante elle l’ouvre dévoilant une première page d’une blancheur nacrée. Elle reste un long moment à contempler cette pureté, puis au bout de quelques temps, le crissement d’une plume vient troubler le calme relatif régnant dans le lieu.

[Extraits du journal d’Öoresé]

Il parait que le premier pas s’avère toujours le plus difficile. Écrire sur cette page, corrompre au final sa perfection première pour la couvrir de mots.  La laisser blanche ou la souiller ? Après tout n’est ce pas le but de sa création ; servir pour garder une trace de ce que nous sommes, nous devenons ? Nous permettre de nous comprendre, de laisser une part de notre vécu.

Ce carnet me ressemble, nous ressemble. Nous arrivons avec nos souvenirs du Rêve, notre mission pour la plupart, mais en même temps nous sommes encore intacts. Se sont les altérations venues de l’extérieur qui nous changent, nous modulent pour nous façonner en une chose transformée. A moins que nous ne suivions au final que le chemin tracé pour nous. Exactement comme ce carnet, peut-être devenons-nous ce que nous devons être …

[…]

Je ne m’avais jamais pris conscience auparavant de ma chance.  Une humaine, dont j’ai oublié le nom, m’avait dit que l’on se rend compte de notre bonheur uniquement lorsque nous perdons ce qui le compose. Alors j’étais heureuse sans le savoir. Amusant d’y penser, lorsque Cypries m'avait posé la question, je ne savais que répondre. Je me suis longtemps interrogée sur comment le trouver, sans m’apercevoir le posséder .. déjà. Je n’avais nul besoin de le chercher ailleurs.

Maintenant …** les mots qui suivent sont raturés ** il n’existe nul lieu protégé, nul endroit où l’on peut baisser notre garde pour se reposer. Non rien n’est sur, toute chose comporte ses failles, ses faiblesses qui amèneront sa chute.  Une fois, alors qu’Astval vivait encore au Bosquet, bien avant que nous soyons ensemble, je me rappelle lui avoir dit que toute cette beauté cachait sa propre corruption. Je ne savais pas combien s'était vrai. A présent qu’ils ont pénétré dans l’enceinte de notre demeure,  plus rien ne sera pareil, la souillure a pris corps. Une de mes certitudes s’est brisée, le Bosquet n’est plus ce lieu protégé et imprenable. Comme le Comptoir des Chasseurs, tout cela en quelques jours.

[…]

Huit mois presque neuf pour construire, deux semaines pour ne garder que des ruines.  Même l’être que je pensais ne jamais perdre a disparu. Plus de traces, plus de présence …. juste le vide, froid, implacable qui se referme sur moi.
Ce qui ne nous détruit pas nous rend plus fort ..encore une perle de la sagesse humaine. Si je surmonte tout cela alors je n’aurai plus besoin de personne,  ni de lieu … je compterais uniquement sur moi et jamais plus mon bonheur ne dépendra d’éléments dont la maitrise m'échappe. Mais dois-je réellement devenir cela.. ou bien existe-il une autre réponse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Entre Ombre et Lumière ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Entre Ombre et Lumière ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chasseurs de Jade :: Archives :: Guild Wars 2 [2012-2014] : La Compagnie des Chasseurs de Jade :: Aventures en Tyrie et au delà [RP/Public] :: La Bibliothèque :: Récits et Légendes-
Sauter vers: