Chasseurs de Jade

Image
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ Entre Rêves et Réalité ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Ymröwee

avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : In the other side .. but which ? that is the question !

MessageSujet: ~ Entre Rêves et Réalité ~   Ven 8 Fév - 23:35

[Rapatriement des textes déjà écrits qui sont le fil des expériences vécues par Athenaïs depuis sa création]

Assise sur le sable tiède près du feu, la jeune fille laisse son regard errer sur les bâtisses à demi-pourries composant le voisinage. Vieilles carcasses de navires agglutinées les unes contre les autres retapées de planches en bois vermoulue pour les maintenir debout. Un sourire désabusé se dessine sur ses traits fins. Délicatement, elle se saisit d'une poignée de sable qu'elle fait glisser d'une de ses mains à l'autre. Tout un univers entre les beaux quartiers d'Ossa au promontoire Divin et ce repère de mercenaires à l'Arche du Lion. Nul dans sa famille ne connait pour le moment la voie que la cadette a choisie. Ils l'apprendront bien assez tôt. Elle s'étire, s'allonge sur la plage, les yeux perdus dans le ciel du couchant dont les teintes rouges et or viennent colorer la pureté des nuages. Mais cet instant de plénitude s'étiole laissant place à ses démons et ses hantises.

La peur implacable lui coupe le souffle, laissant les songes prendre le dessus. Envahissant son présent. Se fondant dans le réel au point qu'elle ne sait plus en dénouer les écheveaux pour reprendre pied, et, offrir au monde l'image lisse et parfaite qu'on attend d'elle. Elle entend sa voix, lui expliquant qu'elle doit se sacrifier pour un but la dépassant. Et la colère s'éveille, une colère froide et vaine. Lentement l'humidité du soir s'insinue en elle et ce malgré la flambée imposante. Calmement, elle se redresse, ôte le sable qui colle à sa tenue. Encore perdue dans ses cauchemars, elle agit mécaniquement.

Puis la vision de cette femme brune auréolée des volutes bleutés de la fumée de sa cigarette s'impose à son esprit chassant pour un moment les murmures. Elle regarde à nouveau vers les baraquements.
Oui .. peut-être cette fois échappera t-elle à ce qu'ils attendent. L'oublier, oublier ses propos, oublier ses projets et vivre les siens. Qui sait, peut-être peut-on fuir ce que l'on est pour choisir qui l'on est ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Ymröwee

avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : In the other side .. but which ? that is the question !

MessageSujet: Re: ~ Entre Rêves et Réalité ~   Ven 8 Fév - 23:35

Les Cercles des Lumières.
Lors que les heurts et les races s’interceptent...


Les derniers rayons du soleil nimbent les valons verdoyants de la province de Metrica de rouge pourpre, d'or en fusion et d'orange scintillant. Longues trainées sanguines marquant le monde du sceau de sa propre fin. Présage des scènes à venir ou juste beauté chaotique. Qui sait ...

L'air du soir s’emplit des parfum subtils des fleurs nocturnes et bruisse délicatement sous le vol luminescent des lucioles. Dans un laboratoire fraichement rénové les golems s'activent. Sous peu les premiers invités vont paraitre. La jeune fille observe de loin les deux Asuras. Cet évènement leur tient tant à cœur. Ses sentiments à elle sont toujours mitigés, mais cela ne concerne pas uniquement ces personnes.
Sur la routes plusieurs Asuras se pressent, mais cela n'a rien d'étonnant en ces contrées. Par contre il est plus surprenant d'y croiser un Charr, une Norne et quelques d'Humains plus nombreux. Bientôt le terrain devant le laboratoire grouille de monde profitant du buffet.
Toujours en retrait, la rouquine observe et se perd dans les méandres de ses songes. De ses doigts agiles un portrait se dessine sur les visions troubles qui hantent sa perception du réel.

Puis les choses sérieuses débutent. Dans l'agora circulaire les protagonistes se réunissent. En leur centre, papillonnant de l'un à l'autre le professeur semble jubiler.
Son projet s’avère être une réussite, et bien qu'il reste encore beaucoup à faire. Il se conforte déjà dans ce qui se devine comme une victoire. Parfois paternel, parfois autoritaire peut-être despotique il mène le débat. Ktutt, égal à lui même, dévoile une suprématie intellectuelle et scientifique toujours implacable. Toutefois les tensions sont vives et les rancœurs tenaces entres les différents peuples. Il faudra bien plus d'une soirée pour arriver à atténuer ces dissensions. L'humaine s'en amuse. Les esprits, qu'elle juge, étroits l'ont toujours diverti et elle aime à leur laisser présumer tant de chose sur leur propre supériorité.

Plus tard, lorsque les derniers invités furent parti. Dans les locaux désertés une toile posée en évidence trône sur l'une des si performantes unités de technologie Asura, au bas des initiales entrelacées ADA et un titre griffonné à l'arrière au fusain : " Le bal des illusions "


(Dessin : Anna Ignatieva.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Ymröwee

avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : In the other side .. but which ? that is the question !

MessageSujet: Re: ~ Entre Rêves et Réalité ~   Ven 8 Fév - 23:35

Déménagement.
Une vie d'aventure certes, mais il ne faut pas pousser non plus.


Une semaine qu'elle endure cela. Dans la suintante atmosphère de l'Arche, la demoiselle noble s'attache à découvrir une nouvelle sorte de vie à l'apparence bien sordide. Ainsi, aussi doucement que possible elle ouvre la porte en bois gondolé du baraquement et elle reste un moment immobile dans l'entrée. La première chose qui l'assaille est l'odeur moite du lieu. Dans la chaleur pesante du l'Arche, tous les parfums prennent une saveur déliquescente. Et celle du dortoir à sa vie propre. Faite d'effluves de transpiration, de corps non lavés, du parfum saumâtre du bois pourri composant la majeure partie des murs, sans parler de l'odeur caractéristique de la cité. Mélange d'iode, d'épices et de décomposition. Une symphonie olfactive à laquelle il faut des années d'un entrainement intensif pour s'acclimater. Chose que notre jeune fille n'a pas. Et c'est sans parler la promiscuité aimable de ses nouveaux compagnons. Alors tandis que la clarté de la nuit éclaire brièvement les rangés de lits alignés. Une voix rauque aux accents chantants et parfois gutturale s'élève.

- La porte !! bordel ! c'est pas un moulin. Ils y en a qui veulent dormir, ici.

Pour toute réponse, un claquement sec faisant trembler la bâtisse et raisonnant dans le calme relatif de la nuit. Au dedans les mercenaires qui cherchent le sommeil pestent, dans leur vocabulaire imagé et fleuri, contre les idiots ayant acceptés dans leur rang une gamine. Au dehors la dite gamine qui bien que soulagée d'avoir exprimé son agacement devant ces rustres, se demande où elle va bien pouvoir passer la nuit.
D'un pas lent, elle remonte la route sableuse menant à la plage. Il ne lui coûterait rien de rentrer au Promontoire, sauf probablement un fort déplaisant sentiment d'échec et d'humiliation. Chose dont elle songe sérieusement à s'éviter le désagrément. Dans un soupir, elle s'arrête en plein milieu de la voie. Elle se sait bonne pour passer une nuit sur le sable humide près d'un feu. Avec un peu de chance elle n'aura pour compagnons que quelques crabes, et pour accompagnement le ressac des vagues et les craquements boisés des bâtisses composant les habitations des environs.
En cas contraire, elle devra composer avec la faune cosmopolite, gouailleuse et imbibée de rhum jalonnant les rues de L'Arche et encombrant ses plages.

Soudain, le titre d'un bout de papier placardé sur une porte attire son attention.


Citation :
Maison à vendre - contacter Yorhe pour plus d'informations

Un sourire vient se dessiner sur ses traits pendant qu'elle décroche l'affiche et se met en quête de la dénommée Yorhe.
Quelques jours plus tard, une nouvelle habitante finit de faire aménager sa bicoque branlante avant d'en prendre possession avec autant de plaisir que s'il s'agissait d'un hôtel particulier dans les quartiers les plus huppés du Promontoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Ymröwee

avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : In the other side .. but which ? that is the question !

MessageSujet: Re: ~ Entre Rêves et Réalité ~   Ven 8 Fév - 23:36




Blip blip blip ..
Le bruit ténu s’amplifie lentement, pour exploser en cognant et rebondissant contre les parois vitrées de la pièce. Il s’insinue peu à peu au plus profond de son âme, l’éveillant de sa torpeur. Elle cligne doucement des yeux et porte son regard pâle sur la clepsydre. Silencieuse, elle contemple l’écoulement de ces secondes aqueuses fuyant le futur pour s’égarer brièvement dans le présent avant de sombrer dans le passé. Un sourire las s’étend sur ses traits juvéniles alors que d’un bref mouvement du pied elle implique un balancement au fauteuil à bascule sur le quel elle repose. Joignant ainsi le crissement du bois à celui de l’eau gouttant. Mélopée hypnotique dans laquelle elle se fond laissant errer son attention vers le paysage extérieur …


- Oui nous devions nous voir aujourd’hui. Avez-vous amené ce qu’il était convenu.

Elle secoue la tête, immobile au haut des escaliers du laboratoire des Cercles. Elle baisse son visage vers la voix. Passe distraitement sa main droite sur sa tempe droite massant légèrement dans le vain espoir d’estomper la migraine qui s’annonce.

*Plabëia... Je devais amener rien du tout… d’ailleurs je crois que je ne devais même pas venir ici. Quoique … l’autre personne… oh le Professeur. Charmante réunion de famille … Mais qu’est ce que je fais ici.*

Elle soupire.

- Vous êtes sur, j’étais pourtant certaine que c’était l’inverse.

- Hum .. non, je ne crois pas. Enfin.
- Nous ne devions pas voir la muette … nous l’avons déjà vu, peut-être non ?
- Oui c’était hier, vous ne vous rappelez pas ?

Elle ferme un instant ses paupières voilant l’expression de son regard. Elle écoute le chant du vent bruissant comme une promesse, un murmure. Il fait vibrer les baies vitrées l’invitant à quitter la douce quiétude de cette bulle transparente où s’écoule sa vie en myriade de gouttelettes. Dans un claquement sinistre le verre se fendille puis se rompt, plusieurs éclats se plantent dans sa chair diffusant une douleur effilée, enivrante. Le sang perle vif, vivant, il s’égoutte sur le sol blanc laiteux dessinant des fleurs pourpres scintillantes. Elle sent son contact chaud sur sa peau froide. Chaud comme la peau de la femme…

*Hier.. ou bien n’est ce pas encore arrivée… mes mains sur ses tempes … son parfum métallique et sucrée. Oui, j’ai vécu cet instant, il se noie déjà dans le passé. Sa peau satinée sous mes doigts, je me souviens encore de la saveur de son aura piquante et douce lorsque j’ai ... *

Elle frissonne, puis sourit à Plabëia.

- Oui en effet je me rappelle.
- Je me demande quels psychotropes vous prenez. Ils ont l’air puissant.
- Hum .. je ne prends rien. Enfin il paraît que l’eau de l’Arche du Lion n’est pas des plus recommandables. Ce qui expliquerait beaucoup de chose.

Elle porte sa paume blessée à ses lèvres, le goût du sang acre comme le métal d’une lame aiguisée se repend dans son palais. Au dehors la route s’étend sinueuse au travers d’une forêt pétrifiée aux nuances grises argentées. Ses dalles d’obsidiennes luisent faiblement sous l’ondoiement brûlant du ciel couleur de lave en fusion. L’air charrie un relent soufré alors que le grondement puissant d’une cavalcade raisonne dans l’horizon lointain. Un brouillard du à la chaleur dilate le paysage comme un pinceau glissant sur une toile.

- Il nous faut donc choisir. Seulement 6 d’entre elles pourront être exposées, cette fois-ci.

Sur la table devant elles plusieurs tableaux étalés attendent que l’on stipule de leur sort. Visible ou pas aux yeux des errants amateurs d'art. La jeune fille se penche doucement, ses cheveux couleur de feu cascadent sur ses joues et frôlent les peintures.


*Qu’importe ce qu’ils regarderont … tout leur échappe. Qui comprendra le message.. aucun ou un seul peut-être. Mais le veut-il ?*


Elle se redresse et hausse les épaules. Désignant les trois qu’elle souhaite retirer de l’exposition.

- Personnellement j’aurai plutôt retiré, celui qui se nomme le « Portail ». Les couleurs sont moins sombres, il tranche avec les autres.
- Non, il doit rester. Il symbolise le passage. Les premiers pas du voyageur sont soumis à la peur. Elle le paralyse, il n’accepte pas ce qu’il est ou ce qu’il doit être. Et il pare ses visions d’obscurités.

Le vent plus violent tire sur les tissus de sa robe, déplace ses cheveux en des arabesques chatoyantes. Il l'attire vers là bas. Il est temps de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Ymröwee

avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : In the other side .. but which ? that is the question !

MessageSujet: Re: ~ Entre Rêves et Réalité ~   Ven 8 Fév - 23:36

Debout à l’entrée de l’abri, accotée contre la paroi de la grotte la jeune fille contemple le paysage dévasté en contrebas. Par moment des rafales de vent acheminent à ses narines les effluves de morts hantant ces lieux de leur vivace présence. L’opalescente luminosité aux nuances malsaines du petit matin lui blesse les yeux. Imprimant dans sa rétine en surexposé cette beauté en liquéfaction. D’un geste las, elle vient secouer le haut de sa tunique dans le vain espoir d’en ôter la poussière blanchâtre qui s’y colle. Présente partout elle irrite la gorge rendant chaque respiration laborieuse et douloureuse. Dans un mouvement ralenti la rouquine tourne son regard vers la pénombre bruyante du refuge, là, où elle devine plus qu’elle ne voit la silhouette de l’homme blessé. Il sait de quoi il en retourne à respirer cette lente corrosion, souvenir d’un passé à jamais en ruine dont les ossements de pierres jaillissent encore du sol sablonneux.

A ses pieds le petit félin grogne et se blotti. Il n’aime pas ces contrées. Elle s’accroupit et vient le caresser, lui murmurant des mots sans queue ni tête. Juste pour le son de la voix, jusqu’à ce que l’intonation douce et berçante accomplisse son œuvre. Elle n’aurait pas dû l’amener ici. Déjà elle avait failli le perdre une première fois. A ce souvenir, elle sent son cœur se serrer. Étrange comme l’on peut se rattacher à certaines choses quant on a perdu tout le reste. Enlaçant doucement l’animal contre elle, elle vient nicher son visage dans la fourrure soyeuse.
Un mouvement proche la fait se redresser. Dans l’ombre elle distingue la silhouette de la Norn. Morterune, si elle se rappelle bien. Froide, implacable cette grande femme semble l’avoir pris sous son aile. Toujours près d’elle, la protégeant, la maternant d’une certaine manière. Peut-être une bonne chose après tout. Qui sait ce choix est-il juste pour une fois. La compagnie devenait sa famille plus que ne le sera jamais celle qui l’a élevé et dont elle porte encore le nom et le titre.

Quittant son point d’observation elle se dirige vers une couche sommaire se trouvant près des caisses dans le fond de la galerie. Ce recoin devenu pour un temps sa demeure. En cheminant, elle étudie un instant Volonté. L’homme s’est mit dans la tête de tenir un journal. A chaque halte elle le voit se pencher sur un parchemin qu’il noircit à la pointe de sa plume. L’idée lui vient de faire de même. La peinture lui permet de retranscrire la réalité telle qu’elle la voit. Jamais elle n’a songé à dépeindre au travers des mots les pensées qui la traversent.
Arrivée près de ses affaires, elle fouille et sort un carnet à croquis vierge, une plume et de l’encre. Elle s’installe en tailleur, le cahier reposant sur ses cuisses. Le félin se lovant tout contre elle. Sur ses jambes repose la page blanche, son regard songeur s’y attarde. Pour la première fois, elle a du mal à briser cette pureté vide pour l’emplir d’un chaos éveillé à l’image du monde.

[Extrait du journal de celle qui se nomme à présent Salamandre.]

Changer de nom, changer de vie … cela efface t-il ce que je suis réellement ? J’en doute. Pourtant j’ai brisé toutes les chaines. Il ne reste plus que des ruines des projets à l’image de ces contrées. Et maintenant que chaque grain de sable a glissé entre mes doigts malgré mon désir de les retenir serrer en mon âme que reste t-il de moi ?
Non les mots ne changent rien, n’apportent rien et ne dévoilent aucune vérité. Ils défilent sous ma plume libérant des ombres prenant corps et qui rampent à présent s’agrippant à mon esprit comme des sangsues et demandant leur du.


[Plusieurs ratures, quelques croquis sans logiques griffonnés à la va-vite. Le texte ne reprend pas .]

Elle referme le tout et range cela dans sa sacoche pour se saisir de son nécessaire à dessin. Pour une fois, elle ne dévoilera pas ces visions mais ce qu’elle ressent.




[Dessin d'Anna Ignatieva]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Ymröwee

avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : In the other side .. but which ? that is the question !

MessageSujet: Re: ~ Entre Rêves et Réalité ~   Ven 8 Fév - 23:37

Thème musical

Une si jolie poupée…

Quelque part dans une belle demeure du quartier Salma, un être pâle accueille une créature absente.

- Un thé, mademoiselle D’Ambreaüs ?
- Merci, volontiers …
Son regard flotte brièvement sur l’Ange éthéré de ces lieux. Opalescent il scintille dans le brouillard de ce jour et disparait ne laissant qu’une voix venant d’un autre lieu.
"Peu importe l’absence le vide se comble si rapidement " se dit-elle alors qu’elle s’installe sur le pourpre écarlate, confortable comme un linceul d’éternité.

Temporelle ellipse et le temps glisse et s’immisce. Il laisse la demoiselle abandonnée sur le rivage du présent face à une tasse de thé froid oubliée sur la table.

- Vous ne buvez pas votre thé ?
- Non, je bois rarement une boisson que je n’ai pas préparée moi-même.
- Dommage je l’avais agrémenté de cyanure.. vous auriez apprécié, j’en suis sur.
Un sourire nait sur le petit visage aux traits tirés par la fatigue. Des mains gantées viennent saisir le breuvage sans chaleur, et elle y plonge son regard. Au-delà de cette humidité refroidie se trouve l’immensité glaciale de l’infini néant. Un cadeau offrant bien des oublis si gentiment donné. Et si elle acceptait …
"Papillonne doucement idée de liberté, un bruissement d’aile éphémère et te voila déjà broyée à l’orée de la vie." Elle repose la boisson, ses yeux pâles venant croiser ceux de son hôte.

- Quelle si adorable pensée et moi qui est tout gâché. Vraiment … qu’elle mauvaise invitée je fais. Vous vous êtes donné tant de peine.
- Cela ne fait rien, il en reste encore.
- Hélas, même si vous m’en réservez je ne boirais pas… Cela ne vous contrarie pas, j’espère ?
- Du tout. Il y aura toujours une autre occasion de prendre un thé.

Comme un songe les jours filent et dans une rue du promontoire se croisent les mêmes individus.

- Que lisez-vous ?
Il tend l’ouvrage à la demoiselle qui en lit le titre.
- Oh ! vraiment comme c’est fascinant.. vous m’en direz tant…
- N’est ce pas.

Les gens passent, les secondes se transforment en minutes et les échanges se décalent.

- Bonjour Athenaïs.
La voix l’attire vers le moment qui se vit, elle rive son attention sur l’homme si solidement ancré dans le réel.
- Bonjour, comment allez-vous ?
Elle sourit, étudie le guerrier, écoute le crépitement magique de sa technologie. Et s’arrête. La surprise étirant sur ses tempes ses yeux en amendes. Dans la main de l’arrivant, une arme surprenante de par son innocence. Ravie elle étire ses doigts pour se saisir du plaisir enfantin tenu par un adepte des batailles. O douce antinomie qu’elle caresse délicatement, devin mélange entre horreur et beauté. Il lui dévoile le chaos à l’état pur.

- Si je vous dessine des croquis m’en feriez vous . .. deux. Dites oui s’il vous plait ?
L'intonation douce presque enfantine d’une adolescente qui ne l’a jamais été. Il hésite, s’interroge mais ne sait comment refuser. En le sachant, il fait une heureuse …

Étrangement, le temps n’offre pas toujours une échappatoire et certains désirs de la rousse créature ne s’évaporent pas dans les limbes. C’est ainsi qu’un beau matin pas si lointain à la porte d’un laboratoire un messager vient taper. Dans un porte-dessin, deux croquis furent livrés avec un petit mot.
« Une pour moi l’autre pour un ami. Laquelle des deux je ne sais encore. Mais merci d’avance pour votre travail »
A qui la jeune fille destine la seconde poupée nulle ne le saura sauf la personne à qui elle souhaite l'offrir. Et encore l’enverra t-elle ?


Première Poupée


]Seconde Poupée


Dernière édition par Athenaïs D'Ambreaüs le Sam 23 Mar - 4:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Ymröwee

avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : In the other side .. but which ? that is the question !

MessageSujet: Re: ~ Entre Rêves et Réalité ~   Ven 8 Fév - 23:37

Musique d'ambiance

* Des fleurs pour les corbeaux *

Assise sur une congère, le froid enserrant son corps aussi bien que son esprit malgré les fourrures composant sa tenue, elle froisse en ses mains gantées un morceau de parchemin. Le vent glacial hurle ses lamentions comme un chant funèbre dans cet étroit goulet dans lequel ce maudit bout de papier l’a mené. Il glisse et tire ses vêtements faisant fondre le peu de chaleur qui lui reste encore. Elle frissonne et rajuste la capuche tentant vainement d’empêcher des mèches vagabondes de venir danser devant ses yeux.
Elle lève son regard vers le guerrier non loin qui à l’aide d’un tissu nettoie son arme, silencieux comme la mort. Elle soupire et son esprit remonte le temps de quelques heures alors que tout semblait si simple.


La jeune fille boit une gorgée de thé regardant la Syvlari. Dans sa tête bourdonne encore les échos acides du débat. Les voix se mêlent dans une cacophonie enfantine murmurant vers un autre monde. Elle sourit et répond à son interlocutrice. Elle s’amuse tant de cette dualité. Présente et lointaine, elle visse le masque social à son âme et il descend jusqu’à son visage faisant vibrer sa voix au moment opportun.
Probablement qu’il l’encouragerait.. Probablement… mais dans une autre vie, un autre espace temps.

Bip !! * La voix synthétique de la machine s’élève * Enregistrement Adn terminé..

Elle cligne des yeux, se massant les tempes. Parfaite, gérante des Cercles ne lui appartenant que par devoir de mémoire, elle accueille la nouvelle arrivante. Nouveau projet, futur débat. Mais son esprit ne s’y égarera pas à pour le moment. Pourquoi dévoiler ce qui sera un jour, le goût de l’imprévu est si alléchant qu’il ne faut l’affadir en de vaines révélations.
La tasse tinte sur le bord de la soucoupe sonnant la fin de la discussion, elle se lève gracieuse presque diaphane de part son absence morale. Elle accompagne son hôte et savoure le manque de contact bientôt accordée par la solitude si chère à son cœur. Déjà ravie à l’idée de refermer sur le monde la porte de son refuge couleur de sang sombre et de nuit sans étoiles. Elle s’imagine libérée temporairement de ce qui la rend humaine. Elle sent presque l’emprise narcoleptique de la fiole offerte par le marchand d’éternité enserrer son esprit pour la plonger dans les limbes lointaines peuplées de songes diffus.

*Sombrer loin de ce manque, pour toujours oublier l’absence dont le vide m’aspire jusqu’au néant.*

- Pardon savez-vous où je peux trouver une dénommée Salamandre ?

* Salamandre . salamandre.. enfant des lunes … Seule elle s'amuse, vrille et court.. Jolie salamandre, attrape donc ma main et …. *

L’évocation de ce nom tant connu coupe les pensées de la rousse égarée, elle s’arrête et étudie de loin l’humain s’adressant à des Asuras. Elle croise les bras divertie par le triste sort du messager perdu dans la province de Métrica à la recherche d’une mercenaire et obligé de demandé des renseignements aux légitimes résidents du lieu. Nul doute qu’à voir sa mine déconfite, les braves créatures ont su lui répondre avec la grâce diplomatique dont ils font preuve pour les êtres qu’ils nomment Bookahs. Finalement, magnanime, elle interpelle l’inconnu. Il s’approche l’observe puis jette un coup d’œil à un papier.

- Vous correspondez à la description. Tenez !
- Merci.

Elle se saisit du parchemin et attend d’être chez elle pour étudier son contenu.
*Tobias Gardecroc .. .. avec un tel nom c’est au moins Charr. *
Ce dernier mot éveille le délicieux souvenir d’un Stass allongé au sol la mâchoire rougie. Elle poursuit la lecture.
*La porte des Glaces … *

Elle range le papier dans sa poche sort pour prend la direction du portail afin atteindre le Promontoire. L’homme pourra l’aider. Cheminant, elle laisse la souillure de la soirée s’écouler, se répandre hors d’elle pour purifier son corps de tous ces mots d’ombres. Les portes ont cet effet. D’un lieu à l’autre elle perd d’elle-même et se recompose pour ouvrir ses yeux neufs vers les planètes de métal volant sous la voute de verre céleste.
Pas besoin d’aller bien loin, elle devine la saveur piquante de l’aura technomagique de l’humain. L’être de guerre se trouve proche, elle n’a qu’à en suivre le goût.

Une bourrasque plus violente l’arrache à ses souvenirs faisant voler la capuche et offrant son visage aux doigts acérés du froid. Une journée qu’ils errent en ces lieux de glaces et de mort. Affrontant les dangers omniprésents et sans aucun résultat. Pourtant, elle sait qu’elle ne renoncera pas, et lui non plus.

- Reposez ? Bien nous partons. Il y a une grotte plus bas que nous n’avons pas visité.

Sans parler, elle acquiesce d’un signe de la tête. Se redresse lentement la fatigue paralysant ses membres bien plus que le climat. Elle vient le rejoindre et chemine à ses côtés. Au bout d’un moment elle perçoit dans la roche l’ouverture comme une blessure sanglante à la couleur nocturne qui les repousse, les encourage à fuir vers un lieu plus clément. Mais sourds à ces mises en gardes, ils avancent dans les méandres obscurs empli de créatures qu’ils doivent combattre pour survivre. Jusqu’à ce qu’ils débouchent dans une salle de pierres aux proportions drastiques. En son centre trône un Ettin bien plus imposant que tous ceux croisés jusqu’à présent. Une brève secondes, ils restent tous immobiles puis la bête pousse un grognement faisant vibrer l’air et foncent vers eux, sa masse énorme tourbillonnant. Le combat s’engage violent et sans piété. Chacun sachant qu’il lutte pour sa survie au dépend de celui d’en face.
Soudain la douleur fait exploser le monde. La brisant de part en part, envoyant son corps rebondir violemment contre la pierre du mur. L’air se bloque alors qu’elle tente désespérément de reprendre son souffle, le sang perlant de ses lèvres. Ses jambes cèdent et elle glisse au sol comme une marionnette dont les fils sont coupés. Malgré la souffrance vrillant en elle et annihilant toute chose, elle contemple le guerrier achever le monstre.
Image par image, elle assiste à la scène.
Il s’approche, met un genoux au sol, tandis qu’il détaille les blessures de la jeune femme, tout en sortant plusieurs fioles.

- Bon tu prends ça et après tu essayes de te relever. J’peux te porter aussi, mais tu ne sembles pas réellement motivée.
- Si je bois ces mixtures, je pourrais me relever sans que tu n’aies à me toucher et rentrer sans aide, c’est bien ça ?
Il soupire.
- On dira ça.
Elle le regarde, puis regarde les potions et sans rien demander de plus les boit. L’effet est rapide, et anesthésie la douleur.
- Ne te crois pas soignée .. cela ne masque que les effets.
- Merci.

Elle se redresse lentement et fait quelques pas hésitants. Elle sent bien que quelque chose ne va pas. Son sang colle le tissu de sa tunique à sa peau. Sa chaleur contrastant avec le froid qui la ronge depuis qu’elle est arrivée en ces contrées. Mais pourtant le mal disparait, elle pourra tenir. Il parait que dans tout malheur il existe une joie. La sienne fut de découvrir non loin du corps sans vie de leur ennemi défunt ce pourquoi ils étaient venus.


Allongée encore toute habillée dans le baldaquin, elle se repasse les évènements de ces dernières 48h sans sommeil. La vision se précise, elle avale l’une des potions dont elle ne peut se passer. Malgré le sang qui perle à nouveau de sa plaie et l’impression que son corps en feu va se briser sous l’impact de la douleur, elle s’assied devant la toile vierge. De ses doigts hantés, elle dévoile ses émotions sur l'ironie de ce temps écoulé et l'étrange impression que tout ceci n'est qu'une face aberrante.


[Peinture de Michael Parkes]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Ymröwee

avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : In the other side .. but which ? that is the question !

MessageSujet: Re: ~ Entre Rêves et Réalité ~   Ven 8 Fév - 23:38



Debout sur la falaise, bercée par le flux nébuleux d'une magie corrompue. Elle écoute les chants mélancoliques d'un vent chargé de peine. Lancinante mélopée que le murmure de ces âmes à jamais damnées. Nul repos pour ces esprits errants dans cette sombre contrée.

Le regard égaré en cette exécrable beauté transcendant les dogmes d'une réalité illusoire. Elle accepte l'oubli. Offrant en échange d'une vie, les idéaux par les preux édifiés.

Ici plus qu'ailleurs elle comprend son dilemme.
Ici plus qu'ailleurs elle sent sa présence.


Puis ce qu'il faut un jour choisir et accepter ce qui dort tapis au fond de nous. Pourquoi ne peut-on le temps d'un songe éthéré remodeler un sentiment éculé au point de le rendre immaculé ?
Perception allégorique d'une chimère temporelle, elle accepte humiliée le joug d'or pailleté.

Ici plus qu'ailleurs elle comprend son échec.
Ici plus qu'ailleurs elle saisit son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Ymröwee

avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : In the other side .. but which ? that is the question !

MessageSujet: Re: ~ Entre Rêves et Réalité ~   Mar 24 Sep - 16:33



Seul le léger crissement, provoqué par le balancement du siège à bascule, brise le silence ouaté de la grande pièce plongée dans la pénombre. Des persiennes closes, de rares traits de lumière couleurs d'or pâle dessinent des rosaces poussiéreuses sur parquet en bois.

Les yeux clos la demoiselle savoure cette absence de toute chose en sa vie. Nul meuble outre la chaise sur laquelle elle se trouve dans ce vide nouvellement acquis, nul trouble dans sa conscience nouvellement libérée.


** Au loin les gouttes de temps se fondent dans la clepsydre déjà connue sous bulle de verre, un bruit après l’autre s’ajoute « craquement de bois, bruissement de la poussière, éclaboussement aqueux de l’éternité » et dans une farandole l’espace se brise alors que le vent souffle au travers de la baie apportant une douce senteur …. **

Toc ! Toc fait la main qui cogne sur la porte, et tout s’arrête. Elle plaque ses pieds sur le sol stoppant le mouvement hypnotique, ouvre les yeux, ses iris parme scintillant dans l’ombre dorée. L’homme entre, il observe la créature rousse au regard bistre, il respire le parfum lourd et opiacé régnant déjà dans le lieu mais sans un mot, sans une remarque il vient accomplir sa tâche, déposant une table et un nécessaire à écrire non loin de jeune-femme. Sur le pas de la porte, il s’arrête puis se tourne pour la regarder une dernière fois. Elle s’étire délicatement, s’accoude à la table son menton venant prendre appuie en ses paumes gantées et sur ses lèvres subtilement maquillées un sourire se dessine en touche ironique alors qu’elle rive son regard froid et indifférent sur lui. Il frissonne avant de partir.


** ..Enivrante, alléchante. Et dans un claquement la boite s’ouvre sur un rayon opalin. Elle tend sa main pour s’en saisir et **


La cigarette roule entre ses longs doigts fins. Tout est si facile, trop facile, un mot par ci, une idée qui germe et dont on n’a pas conscience et voici le moment du départ qui sonne.

_________________
A question stupide, réponse équivalente :
Tu es au lit les yeux fermés, et on te demande : Tu dors ?

- Non je suis entrain d'essayer la mort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Ymröwee

avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 11/12/2012
Localisation : In the other side .. but which ? that is the question !

MessageSujet: Re: ~ Entre Rêves et Réalité ~   Mer 2 Oct - 1:36

Inspiration -_-:
 



Songe éthéré d'un Calice
Offrant une saveur au goût de lys
Délivrant aux buveurs mille supplices
Où se fondent mille délices.


Alanguie elle se love, tel un serpent elle se coule dans les tissus moirés recouvrant la couche arrondie. Elle roule, glisse, et lisse, sa peau d'écailles bleutées scintillantes à la lueur dorée des candélabres d'or blanc. Elle ouvre les yeux et le monde semble différent. Durant une seconde, elle doute, l'impression d'irréel s'ancre dans son esprit. Mais qu'est ce une seconde dans l'éternité. Alors ils bougent et captent son attention animale.

Dans l'exquis délice des fumées extatiques délivrées par les braséros suspendus à la voute boisée et sertie de pierres précieuses deux silhouettes se devinent. Une musique hypnotique, peuplée de voix obsédantes, murmure entre les parois opalescentes de la pièce. Dans cette douceur capiteuse d'une ambiance sulfureuse, les corps dénudés des humains se dévoilent dans leur impudeur. Elle et lui, dans leur splendeur virginale, enivrés par les senteurs de drogues puissantes donnent libre cours à leurs envies. Il étire ses doigts venant caresser la peau d'albâtre de la belle à ses côtes. Courant et dessinant ses formes divines, ses lèvres effleurent la chair frissonnante de l'offerte.
Les yeux mi-clos, les longs cheveux d'or en fusion répandus telle une auréole autour de sa tête, elle savoure, un sourire suave sur sa bouche en cœur. Elle écarte ses mains ouvrant la voie à une nouvelle danse intime. Il s'arrête et contemple la merveille accordée à son amour. Ses yeux noirs brillants d'un éclat sauvage, presque démentiel, il tend la main vers la table non loin et saisit la lame pure. Dans un gémissement de plaisir, il ouvre au cou de l'amante une plaie dont les bords écarlates dessinent une corolle fleurie sur la blancheur immaculée. La surprise se lit dans les mires à présent grandes ouvertes de la femme. Alors qu'il ne la quitte pas du regard, guettant le dernier soubresaut de la vie. La dague à présent oubliée gis au sol, tandis qu'il récolte le flux pourpré dans un calice d'or et d'argent.


Il se redresse, magnifique dans sa nudité parfaite, la coupe pleine en ses mains. Il se dirige vers elle, vers moi. Vers moi alanguie dans les tissus moirés recouvrant ma couche arrondie. Il se penche, vient effleurer ma tête triangulaire tandis que ma langue bifide s'échappe de ma bouche émettant un léger sifflement.
Déposant le présent sanguin à ma portée après s'en être abreuvé afin que je m'en délecte à mon tour dans une union parfaite de nos sens unifiés. Extase sublime brusquement brisée par le bourdonnement incessant d'une nuée vrombissante sortant de la bouche de la défunte. L'horreur s'agrippe à moi, et je chute .. je chute dans le néant .....


Le regard hagard d'une nuit sans lune s'ouvre sur le vide d'un ciel sans étoile et nuageux. Une transpiration gelée colle à son corps amaigri les tissus soyeux de sa chemise accentuant le froid insidieux de cette nuit d’humidité dans un lieu oublié. Lentement, elle remonte ses jambes, les ramenant sous son menton, ses bras minces les encerclant. Dans l'obscurité jusqu'au matin, elle restera la proie d'un songe demi oublié.

_________________
A question stupide, réponse équivalente :
Tu es au lit les yeux fermés, et on te demande : Tu dors ?

- Non je suis entrain d'essayer la mort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaardol.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Entre Rêves et Réalité ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Entre Rêves et Réalité ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors
» Connexion entre le lapin,une freebox hd et un mac os x
» Wanze (entre namur et liege) -Prerelease chez Jifi - sam 30/01 + soirée jeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chasseurs de Jade :: Archives :: Guild Wars 2 [2012-2014] : La Compagnie des Chasseurs de Jade :: Aventures en Tyrie et au delà [RP/Public] :: La Bibliothèque :: Récits et Légendes-
Sauter vers: